Une rainette en automne (et plus encore…)

Une rainette (éclose au printemps dernier) fait la rencontre de deux crapauds vagabonds qui ont capturé le fantôme d’une fleur de Shungiku tout juste fanée. L’esprit aspire à rejoindre les tropiques, tout comme les deux crapauds. La rainette décide alors de les accompagner dans leur périple vers le sud. Il s’agit, le temps d’une saison, de suivre la vie d’une petite grenouille qui expérimente tout pour la première fois. En chemin, la rainette rencontre des souris, des chats, des chiens, des arbres, des kakis, et autres êtres vivants fascinants. Ce récit initiatique se présente sous la forme d’un road-trip méditatif parsemé de réflexions sur la vie.

Traduit de l’anglais par Astrid Boitel.

A young frog (hatched this spring) encounters two toads, who have captured the ghost of a Shungiku flower that withered and died just recently. The spirit yearns for the tropics and so do the two toads. The frog decides to follow them on their journey south. It’s a slice of seasonal life for a frog who experiences everything for the first time. Along the way, the frog has encounters with mice, cats, dogs, trees, persimmons, and other beings. Lessons are learned, and thoughts are exchanged. A meditative road trip, a contemplation on life in general.

Presse

· Presse ·

"Mais ces histoires de trois fois rien racontent souvent beaucoup. (…) On tient là un petit chef d’œuvre."

,

Un plaisir partagé entre la poésie et le dessin animalier épuré, tendre, et la déambulation contemplative.

,

Fin et élégant, précis et maîtrisé, le trait de Linnea Sterte resplendit tout du long de cette épopée.

,

Au gré des pages de ce très bel ouvrage à l’italienne, la Suédoise Linnea Sterte reproduit avec minutie moult végétaux et animaux, ce qui n’empêche pas certaines créatures d’adopter un comportement anthropomorphique des plus savoureux.

,

Gagnant en fluidité, la lecture alterne les dialogues et hors-texte avec des dessins d’ambiance où l’autrice se plaît à représenter tout ce qui a trait au miracle du vivant tout en pointant son aspect éphémère et fragile, ce que percevra l’ingénue grenouille avec dépit.

, JunkPage

Autrice suédoise repérée il y a quelques années avec la BD de SF contemplative In-Humus, Linnea Sterte est de retour avec un autre récit méditatif, [ …] très apaisant.

,

Il flotte dans cette magnifique suite d’estampes en bleu et blanc une douce fantaisie mêlée de gravité qui évoque L’Été de Kikujiro, le très beau film de Kitano.

, Télérama

Dans son écrin à l’italienne et son dos toilé d’inspiration japonaise (comme son dessin), elle aussi se lance à la découverte du monde. Si les dessins de l’artiste suédoise rendent hommage à l’acuité de tradition japonaise pour la représentation de la nature, c’est sous une forme réinterprétée, mais tout aussi vivante… on y retrouve le vent qui soulève les feuilles dans la Manga d’Hokusaï.

,

Tout cela est très joliment rendu par le graphisme de Linnea Sterte, entièrement imprégné de cette magie de l’instant suspendu et de l’art du détail délicat à la manière nippone.
[…] Conte initiatique à hauteur de brin d’herbe, à la fois doux et légèrement mélancolique, Une rainette en automne (et plus encore) devra se savourer par petites touches pour en goûter tout le suc.

,

· Du même auteur ·